Chef d'agrès VSAV : démarche d'amélioration en cours.

. Posted in Actualité du GMFOR

Le constat est sans appel, le taux de réussite sur les dernières formations de chef d'agrès VSAV est anormal et bien trop faible. Un travail de fond est lancé pour adapter cette formation.


 

Les signaux sont rapidement passés du vert à l'orange puis au rouge. Les taux d'echecs actuels sont de l'ordre de 50%.
Nous avons bien quelques idées sur des raisons, mais d'emblée, nous constatons qu'elles sont diverses. Cependant, afin de disposer d'une vision bien plus large et de ne pas se focaliser sur quelques raisons, un travail de fond est démarré pour :

 

- chercher les causes, les analyser,

- travailler sur ce qui doit être fait avant la formation,
- travailler un autre format de cette formation.

 

 

Un groupe de travail en action.

Piloté par le Lieutenant Hervé Sieber du service de conception des formations de notre groupement, la mission est à travers les analyses de proposer 2 dispositifs :
- un dispositif transitoire permettant pour les prochaines formations de mettre en oeuvre des actions adaptées pour ammener les futurs candidats à la réussite sans vivre les désagréments de l'échec.
- construire un futur dispositif qui permettra de faire façe aux difficultés actuellement rencontrées.
Il sera composé de formateurs, du responsable pédagogique de cette formation (Frédéric Binder), de membre de la COSAP, d'un chef de centre, d'un officier FMA.
Toutes info et expressions : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Afin d'être certain de ne pas occulter des raisons de ces difficultés, nous allons réaliser différentes enquètes.

Des enquètes pour mieux comprendre.
  • Les stagiaires de 2012 qu'ils aient réussi ou pas seront contactés par téléphone pour chercher à mesurer ce qui marche, ce qui ne marche pas assez.
  • Les chefs de centre qui ont envoyé des stagiaires en 2012 seront consultés pour analyser leur vision.
  • Les candidats de 2013 seront contactés pour un bilan préalable.
  • Les formateurs seront consultés pour exprimer leurs constats et analyses.