Signaler une absence !

Deux possibilités s'offrent à vous : Une boite vocale sur laquelle nous vous demandons d'enregistrer : - votre nom et prénom - le motif de votre absence - le nom de votre centre/corps - le nom, le lieux et la date de la formation pour laquelle vous n'êtes pas disponible.
09 71 00 68 48

Un formulaire en ligne a remplir en suivant ce lien :
Remplir le formulaire en ligne

Réforme formation, nos forces vives

. Posted in Le monde de la formation

Une réforme des statuts et de la formation induit toujours des interrogations, des inquiétudes. Le mot d'ordre est posé, il faut faire de "l'apprentissage par compétences". L'idée de ces « épisodes » n'est pas de revenir sur les principes et les concepts de cette méthode pédagogique mais de faire un focus sur ceux qui depuis de décennies sont dénommés "formateurs".

épisode n°1, Notre histoire, Notre avenir …

       épisode n°2, La réforme formation « sapeur-pompier », un nouvel horizon ?

       épisode n°3, Pourquoi un tel changement ?

 

    Episode 4 - Nos potentiels humains

Le monde de la formation des sapeurs-pompiers ne va pas changer en un coup de baguette pédagogique ou réglementaire ! Ce sont évidemment les forces vives de nos actuelles équipes pédagogiques. Sont-elles prêtes ? Sensibilisées ? Formées ? Pas facile de répondre !

L’observation sur le terrain nous montre combien nos équipes ont recours à un subtil mélange de toutes les approches pédagogiques évoquées dans les précédents « épisodes ».

Concernant leurs pratiques, parfois, elles détournent la stricte consigne de la Direction en mettant en œuvre des pédagogies « adaptées », pragmatiques, en rapport aux activités opérationnelles et en s’adaptant aux pompiers à former.

Le bon sens de nos troupes induit ce pragmatisme afin de raccrocher « à la vraie vie » leurs actions et de donner du sens aux pratiques.

Permettons-nous un tour d’horizon fort caricatural :

En plus de la grande majorité de nos formateurs de bon sens décrits ci-dessus, nous avons aussi des « sergents-instructors » en mal d’autorité, de pouvoir, qui imposent par « la force » l’acquisition de connaissances …

Nous savons aussi compter sur la capacité sans faille de certains sachant lire des diaporamas de 70 images, chargées chacune de 50 lignes, et ce, devant un public qui dispose d’une extraordinaire capacité à garder les paupières ouvertes tout en inclinant régulièrement la tête, acquiesçant la lecture, histoire de rester sereinement en « phase sommeil » ! Ce qui au passage renforce l’agréable perception du monologuiste sur son « bon message passé ».

Nous ne pouvons aussi omettre l’existence de conceptualisateurs-penseurs qui intellectualisent toutes les actions quitte à parfois oublier le pragmatisme et l’opérationnalité des missions.

Une autre spécificité est propre aux experts ultra-spécialistes dont la remarquable compétence dans leur domaine n’est certes pas à remettre en cause, mais qui présentent parfois la caractéristique d’exiger de leurs apprenants, un haut niveau (juste inférieur à l’expert !) alors que le réel besoin de l’apprenant pour ses futures activités est X fois inférieur. Combien de nos personnels ont été « noyés » dans des exigences de performance en décalage aux missions ? Au moins ces ultra-experts assurent et alimentent leur pérennité !

Cette cartographie exagérée est à la fois une spécificité, mais également une richesse pour une corporation dont la « transmission » repose très majoritairement « sur un passage de témoin entre nous ». Cependant, « l’entre nous » doit attirer notre vigilance sur les risques de « consanguinité », comme le risque d’absence d’ouverture voire de nombrilisme.

  • A nous de savoir utiliser le « sergent-instructor » dans des situations où ses compétences sont adaptées,
  • A nous d’accompagner le lecteur de diaporama car il a de l’expérience à apporter,
  • A nous de moduler « le curseur » de l’expert pour régler ses propos au contexte.
  • A nous, organismes de formation, d’accompagner toutes celles et ceux qui veulent et peuvent participer à la transmission de l’art de l’activité.

Mais quelle peut être la légitimité de l’intervenant en formation ? Sujet du prochain épisode.