Signaler une absence !

Deux possibilités s'offrent à vous : Une boite vocale sur laquelle nous vous demandons d'enregistrer : - votre nom et prénom - le motif de votre absence - le nom de votre centre/corps - le nom, le lieux et la date de la formation pour laquelle vous n'êtes pas disponible.
09 71 00 68 48

Un formulaire en ligne a remplir en suivant ce lien :
Remplir le formulaire en ligne

Formateur « secours à personnes », une nouvelle dynamique s’enclenche

Écrit par La rédaction. Posted in Actualité du GMFOR

Un changement progressif dans le temps

En 2013, les règles nationales sur l’organisation des formations changent. L'année 2014 et le début de 2015 ont été le temps de l’écriture, de la conception et des premiers tests des nouvelles formules.

Au second semestre 2015, une nouvelle dynamique s’enclenche, cette fois envers

Fonctionnement du cerveau, posture du formateur et approche par compétence (APC)

Écrit par Commandant William WEISS. Posted in Le monde de la formation

Notre corporation est en train de vivre une profonde modification de ses approches pédagogiques. En passant du concept de la formation construite sur les contenus (matières, doctrines, techniques, outils, …) à l’approche par compétences (APC), de nombreuses interrogations existent. Nos propres représentations, notre vécu peut légitimement nous amener à nous poser des questions sur l’efficacité de ce nouvel angle de vision. Si la litérature sur "les résultats" de l’approche APC est encore confidentielle, arrétons nous sur un ouvrage qui évoque à la fois le fonctionnement du cerveau mais également les notions de manière d’apprendre, de comprendre.

A travers quelques phrases extraites du livre d’Oliver Houdé dénommé « apprendre à résister » Edition Le pommier 2014, interrogeons-nous sur les pratiques pédagogiques des formateurs.

... l’évolution de l’imagerie médicale, des sciences cognitives et de l’informatique ont permis de progresser dans l’analyse du mode de fonctionnement de notre cerveau.

Celui-ci, composé de 3 systèmes cognitifs. Le premier (1) fonctionne de façon automatique, heuristique et intuitive, le second (2) est plus lent, logique et réfléchi. Le troisième (3) arbitre au cas par cas les 2 premiers notamment en assurant l’inhibition du 1 afin de « laisser raisonner » le 2, ce qui permet la mise en place d’algorithmes de réflexion ...